L’ACAT Canada vous propose de participer à son programme de correspondance avec un condamné.

Extrait du site de l’ACAT France (www.acatfrance.fr/actualite/je-corresponds-avec-un-condamne-a-mort) : « Expérience enrichissante et très forte, écrire à un condamné, c’est construire un échange plein d’humanité. […] Aucune compétence particulière n’est requise pour correspondre avec un condamné à mort, hormis que les échanges se font en anglais […] à raison d’au moins une lettre par mois. […] Elle implique un engagement de longue durée vis-à-vis d’une personne pour qui les courriers représentent souvent l’unique lien avec l’extérieur. Il faut être conscient que les échanges écrits peuvent se conclure par l’exécution du détenu avec lequel se sont noués des liens affectifs forts ».

D’autres instructions plus précises sont disponibles au : acatfrance.fr/public/acat_conseils-et-recommandations_def_2_1.pdf.

Vous pouvez aussi lire l’expérience de correspondance d’un de nos membres ; consultez le Bulletin de septembre 2018.

Plusieurs personnes dans le couloir de la mort en Floride aimeraient trouver des correspondants et se sont inscrites au programme de correspondance de l’ACAT Canada. Si vous parlez anglais et que cet engagement vous intéresse, contactez Nancy Labonté à acat@acatcanada.org ou au 514-890-6169.