Souvenez-vous de ceux qui sont en prison…
Souvenez-vous de ceux qui sont maltraités…

Hébreux 13, 3

Confinement et isolement sont partout sur la planète le moyen de freiner la propagation de la pandémie. Pour la majorité d’entre nous, il s’agit d’une première expérience de réclusion, de restriction d’une liberté de mouvement jusqu’alors tenue pour acquise. Contrainte réelle mais bien douce quand on songe aux conditions de détention permanentes de prisonniers et de condamnés à mort, dans des lieux exigus, sinistres et insalubres. Et puis la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants qui se rajoutent à cela…

L’enfermement continu produit l’effritement des repères ; dans l’écoulement d’un présent sans relief, morne, le désespoir s’immisce face à un futur sans avenir véritable. La solitude et le manque de contacts humains signifiants érodent le sentiment d’identité personnelle et s’attaquent au sens même de l’existence. Constat aussi alarmant qu’honteux, bien des personnes âgées, nouvellement confinées ou recluses (et parfois négligées !) bien avant la crise actuelle, sont, elles aussi, prisonnières de leur solitude, minées par l’angoisse face à un avenir incertain.

Voici les beaux jours qui nous invitent à goûter des espaces de liberté en profitant des beautés de la nature. Alors que s’amorce le déconfinement, n’oublions pas celles et ceux qui demeurent dans leurs prisons. Ils sont nos compagnons et nos compagnes, nos sœurs et nos frères. Par la prière autant que les gestes d’indignation et de compassion, dans un engagement solidaire au quotidien, apprenons à ressusciter ! Animés et portés dans l’espérance de Celui qui nous précède et qui nous appelle à transformer la vie, nous agirons pour réaffirmer que l’égalité et l’inaliénabilité des droits de la famille humaine constituent le fondement de la liberté, la justice et la paix dans le monde.


Pdf du Schéma en format « feuillet de papier imprimé » recto et verso à plier

Pdf du Schéma en format « continu » pour diffusion électronique


Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture – 26 juin

Nuit des veilleurs 2020

TEXTES SACRÉS

À pleine voix, je crie vers le Seigneur ! À pleine voix, je supplie le Seigneur ! Je répands devant lui ma plainte, devant lui, je dis ma détresse… Pour moi, il n’est plus de refuge : personne qui pense à moi… Tire-moi de la prison où je suis, que je rende grâce à ton nom…

Extraits du Psaume 141 (142)

Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.

Jean 15, 13

Souvenez-vous de ceux qui sont en prison, comme si vous étiez prisonniers avec eux. Souvenez-vous de ceux qui sont maltraités, car vous aussi, vous avez un corps.

Hébreux 13, 3

En effet, vous avez montré de la compassion à ceux qui étaient en prison [vous avez été sensibles au sort des prisonniers].

Hébreux 10, 34

J’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi.

Matthieu 25, 36

MÉDITATION

La résurrection est réponse d’amour de Dieu, Père / Mère, le don de sa vie en notre faveur. Désormais nous ne sommes plus seuls dans la lutte face aux injustices et aux violences : Christ, victorieux du mal sous toutes ses formes, est aujourd’hui et pour toujours avec nous et nous accorde force, courage et persévérance afin de grandir dans la liberté et la fraternité, choses acquises définitivement en lui.

CHANTS

Si l’espérance t’a fait marcher – Scouarnec/Akepsimas (vidéo et paroles)
…crier justice pour tous, le cœur blessé, alors tu pourras lutter avec les opprimés…

Ta nuit sera lumière de midi – Scouarnec/Akepsimas (vidéo et paroles)
…si tu dénoues les liens de servitude, libères l’enchaîné, la nuit sera lumière de midi…

Pour témoigner de la lumière – Bernard/Colombier (vidéo et paroles)
…pour l’espérance dans le cachot des torturés, viens dans nos cœurs, Esprit de Dieu…

ACTUALISATION

« Où es-tu Dieu ? » Question permanente, récurrente dont l’intensité varie selon ce que nous vivons, individuellement ou collectivement. Quand le bonheur est là, Dieu semble plus près. Mais lorsque surgit le malheur tel une pandémie, on crie à tue-tête au Père céleste : Papaoutai ? *  Où es-tu Dieu quand ma mère ou ma grand-mère se meurt sans visite, quand mon ami attrape le coronavirus parce qu’il côtoie ou croise des personnes infectées, quand les morts du virus invisible se répandent à l’échelle de la planète, paralysent les économies de survie, s’ajoutent aux morts des guerres, des condamnés et des autres calamités. Dieu-Esprit-Jésus, fais entendre ta voix! Montre-nous ta bienveillance, conduis-nous vers la vie pour que nous ne sombrions pas dans le désespoir. Dieu notre Père, C’est quand qu’on va où ? *

[* voir section Prolongements possibles]

INTENTIONS de PRIÈRE

  • Pour les personnes confinées dans leur cellule de prison ou leur chambre, prions afin qu’elles ne se laissent pas envahir par le désespoir.
  • Pour les gardiens de prison et les préposés aux malades, prions afin que leur service soit toujours empreint d’attention et d’humanité.
  • Pour les citoyens, croyants ou non, prions afin que l’Esprit les sensibilisent aux cris, souvent ignorés ou étouffés de leurs frères et sœurs, parfois négligés sinon carrément abandonnés.
  • Pour les dirigeants de notre société et de nos Églises, prions afin qu’ils sachent promouvoir et honorer tout engagement, rémunéré ou bénévole, au service des sans-voix, des faibles de notre société.

RÉFLEXION

  • Quels extraits des contenus proposés me rejoignent ? Pourquoi ?
  • Dans la lucidité face à notre condition où sont mes motifs d’espérance?
  • Dans les moments de doute, dans quelle mesure l’espérance en Jésus ressuscité peut-elle stimuler mon engagement envers l’ACAT?

GESTES à POSER

  • Envoyer un mot d’encouragement à une ou plusieurs des victimes de la torture identifiés sur le site d’ACAT Suisse pour la Nuit des Veilleurs 2020.
  • Téléphoner à une personne âgée seule ou placée en résidence, pour lui donner signe de vie et l’encourager.
  • Donner suite à l’appel à l’action proposée par l’ACAT Canada pour la période estivale.
  • Faire un don à un organisme dont la mission consiste à accompagner des personnes seules ou âgées, ou victimes de violence.

PROLONGEMENTS POSSIBLES

Deux références dans la section Actualisation

MÉDITATION

Apprendre à ressusciter

Sur les chemins quotidiens de notre vie où il nous précède et nous attend,
Jésus nous apprend à ressusciter.

Car la résurrection n’est pas un état final qui adviendrait brutalement à notre mort : c’est une éclosion, c’est une avancée.

Jésus nous apprend à ressusciter car on apprend à ressusciter comme on apprend à faire ses premiers pas et à se tenir debout.

À la suite de Jésus, vivre c’est apprendre à ressusciter : c’est apprendre à vivre en homme et en femme, chaque jour, de façon humaine, tout simplement, c’est apprendre à donner de soi, c’est apprendre à croire que Dieu se consacre au bonheur du monde, c’est apprendre à espérer que la vie a un sens et que la mort est un passage, c’est apprendre à aimer à la façon de Dieu, à écouter l’Esprit de Dieu en nous.

C’est apprendre à s’arracher au mal, à partager avec chacun ce qui est nécessaire à la vie, à refuser des situations indignes de l’être humain, c’est lutter, ne pas se taire quand la qualité de la vie est en cause et celle de l’amour, c’est apprendre à vivre selon l’Évangile parce que c’est le chemin tracé par Jésus et sur lequel il nous précède afin de nous introduire dans la résurrection!

Charles Singer, site Web Regards sur la vie

L’Assemblée générale des Nations unies a choisi le 26 juin pour célébrer le 26 juin 1987, jour où la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants est entrée en vigueur. La convention a été créée pour réaffirmer que l’égalité et l’inaliénabilité des droits de la famille humaine constituent le fondement de la liberté, la justice, et la paix dans le monde.

« Si nous sommes réunis aujourd’hui, c’est pour rendre hommage à ceux qui ont vécu l’inimaginable et pour prendre position contre l’indicible. Il y a bien longtemps qu’une telle journée, destinée à rendre hommage et à apporter un soutien à tous ceux qui ont connu la torture et y ont survécu à travers le monde, aurait dû voir le jour. »

Kofi Annan, Secrétaire général des Nations unies (1997-2006)


Comité Solidarité Prière : F. Delorme, D. Fortin, R. Labbé, J.-M. Laforest.

Remontez au début pour visualiser le Schéma en format papier.