Comment concevoir que la torture puisse être à la fois interdite universellement, sur le plan juridique comme éthique, et néanmoins quotidiennement pratiquée sur une si vaste échelle?

Face à cette situation de plus en plus banalisé à travers le monde, l’ACAT Canada a réagi et a créé des ateliers éducatifs en droits humains afin de joindre un grand nombre de personnes.

Vous souhaitez renforcer la capacité et les connaissances de vos employés, bénéficiaires ou élèves ?

Vous désirez participer à une expérience participative afin de collectivement résister et briser le silence?

Dites oui à une formule clé en main : les ateliers sont gratuits et nous nous déplaçons à travers le Québec directement dans votre groupe.

L’ACAT Canada offre des ateliers gratuits d’éducation en droits humains pour :

  • Conscientiser un grand nombre de personnes au fait que la maltraitance constitue un traitement dégradant, voire même de la torture
  • Renforcer les connaissances et la capacité d’agir des groupes ciblés
  • Transformer les mentalités pour que la torture soit impensable
  • Explorer les moyens d’action pour mettre fin à l’impunité
  • Stimuler l’engagement des membres de la société civile en faveur des droits humains

Nos réalisations en 2019

Projet financé par la fondation Béati depuis l’automne 2019 :

  • Près de 1200 personnes ont participé aux ateliers
  • 48 animations ont eu lieu dans différents milieux

Notre approche

« L’éducation aux droits humains (EDH) a pour objectif suprême de renforcer le respect des droits de l’homme afin de conduire à un changement social. C’est un processus de responsabilisation qui commence par l’individu, puis qui englobe l’ensemble de la communauté. » (Manuel d’évaluation des activités de formation aux droits de l’homme, dont les auteurs sont le Haut commissariat aux droits de l’homme des Nations Unies et Equitas) Dans ce type d’éducation, l’approche participative tient une place essentielle.

Plusieurs ateliers s’offrent à tous les milieux : scolaires (niveaux secondaires), communautaires ou religieux.

A. Debout pour la justice

Durée de l’atelier : environ 45 minutes

Nombre de participant.es : groupe de 8 à 15

Âge des participant.es : 15 ans et plus

Description : Jeu de rôles dans lequel les personnes participantes sont parties prenantes de l’expérience par la participation corporelle ludique au sujet de la torture et des traitements dégradants. En plus, l’exercice présente un temps de relecture collective et se termine par une capsule d’information pour outiller les apprenants et renforcer leur connaissance et leur capacité d’agir.

B. Les visages de la torture

Durée de l’atelier : environ 1 heure

Nombre de participant.es : illimité

Âge des participant.es : 12 ans et plus

Description : Conférence interactive présentant différentes situations de traitements dégradants faits par des agents gouvernementaux, autant à l’international qu’au Canada, par exemple des cas de maltraitance dans des lieux privatifs de liberté, d’interrogatoires renforcés, de recours excessif à la force, de violence envers des minorités ethniques etc. Activité dynamique avec photos et vidéos qui permet d’enrichir la compréhension de la torture et des traitements dégradants afin de trouver collectivement des pistes d’implication.

C. Atelier conçu avec vous selon les particularités du milieu

Selon la réalité de votre milieu, l’accent peut être mis sur des aspects spécifiques du phénomène.

Comment nous inviter dans votre groupe?

Rien de plus simple, il suffit de nous écrire à l’adresse edh@acatcanada.ca en spécifiant :

  1. Quel est la spécificité de votre groupe et quel atelier vous désirez recevoir
  2. Vos disponibilités
  3. Une personne contact pour vous rejoindre

Quelques témoignages de participant.es

  • « Normalement, lorsque ce sujet est traité dans les nouvelles, ça ne m’accroche pas. Mais avec l’atelier, j’ai trouvé cela intéressant et j’ai eu envie d’en apprendre plus! » – Une élève en secondaire 5
  • « Je trouve que l’animatrice communique bien avec les étudiants et les traitent comme de jeunes adultes, ce que j’apprécie énormément. Le climat d’ouverture dans la classe permettait aux élèves de s’exprimer librement et en confiance. J’ai aussi aimé les exemples fait durant l’atelier qui mettaient en lien la matière avec le quotidien des élèves. » – Une enseignante en éthique et culture religieuse
  • « Je suis contente d’avoir participé à l’activité, le sujet est important et peu abordé à l’école. On banalise de plus en plus la violence dans nos sociétés, il faut prendre les moyens pour la dénoncer! » – Une élève en secondaire 4
  • « J’ai grandement apprécié l’atelier, il est dynamique, fluide et pertinent. L’animatrice connait bien son sujet et répond efficacement aux questions. » – Un enseignant en éthique et culture religieuse
  • « J’ai aimé le visuel de l’atelier. Par exemple, la vidéo sur les manifestations m’a permis de comprendre rapidement le phénomène, plus vite qu’avec seulement des mots. Je pense aussi que les définitions étaient bien expliquées et que je les ai comprises, yeah! » – Un élève en secondaire 5